Parc National de Torotoro

Après le salar d’Uyuni, Efrain et Bela partent vers le sud pour aller en Argentine, et je continue la route vers le nord avec Nicolas et Paula. 150km de piste en terre puis 300km d’asphalte avec un passage de col à 4500m, et nous voilà arrivé à Cochabamba. Après quelques jours de repos je pars passer quelques jours dans le parc national de Torotoro. 140km au sud de Cochabamba.

Je commence la visite par ce canyon de 250m de hauteur aux parroies parfaitement verticales.

La rivière est quasiment à sec, comme de partout en Bolivie en cette saison, mais a la vue des traces du niveau d'eau en saison des pluies, ça doit être impressionant !

Une source d'eau fraiche et cristaline jaillit de la falaise : El Vergel.

Les maisons sont construites en brique de terre.

Sur les deux cotés de ce plateau il y a ces formations géologiques en dent de requin.

Avec toujours ces roches rouges, chargées d'oxyde de fer.

Abraham, notre guide.

à 3700m, ces roches forment quelques grottes qui jadis abritaient le village "Ita"

On continue notre visite avec la Caverne de Umajalanta, plus grande grotte de Bolivie, 7km de long.

Mais quasiment toutes les stalactites ont été coupées.

Ça ressemble plus à de la spéléo avec des mains courantes en corde pour descendre, des passages à quatres pattes voire en rampant.

Une rivière rentre dans la grotte et disparait au fond. On s'arrête quand on arrive à un lac, il faudrait des bouteilles de plongée pour le traverser et prolonger la visite derrière.

Et voilà la sortie après 2 heures d'exploration.

Enfin, les fameuses empreintes de dinosaures.

C'est impressionant de se dire qu'il y a 70 millions d'années un dinosaure passait par là.

Retour sur Cochabamba.

Prochaine étape La Paz. J’ai le choix entre une route goudronnée qui contourne le massif montagneux, ou 560km de piste en terre en traversant les Andes.

3 commentaires sur “Parc National de Torotoro

  1. encore de superbes photos
    moi aussi j’opte pour la traversée, juste pour les photos ;-)

  2. Bonjour Yann,
    Tu as bien vu comme la géologie peut faire rêver et imaginer la vie avant les hommes. Plus pragmatique je t’envoies l’adresse e.mail d’un couple d’argentins qui sont pendant une partie de l’année en Suisse (voisins de mon frère Gilles près de Genève) et l’autre partie en Argentine, à Cordoba. Stella et Carlos Chiappero. Gilles leur a expliqué ton périple et ils seraient heureux de t’accueillir.
    Bisous de nous 3, Laure Thierry et Tom

Pour me faire plaisir, laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.