Cordillera Quimsa Cruz

Suite à ma journée dans la Mine, tout le village me connait maintenant. Et j’apprends que ce weekend il y a une fête traditionnelle wakawaka. Je prolonge donc mon séjour ici. Tout les jours en marchant dans la rue pleins de gens me disent « Hola Juan! ». Arrive le samedi avec la fameuse fête, défilé dans la rue de quelques heures puis musique sur la place centrale avec, durant toute la nuit, le comité des fêtes qui distribuait gratuitement un breuvage chaud et alcoolique. Sans compter tous les mineurs qui voulaient que je boive une bière avec eux… Après un jour de repos je quite enfin Quime pour traverser la cordillère Quimsa Cruz, quelques 300km de piste pour rejoindre La Paz, en deux jours.

Les mineurs que j'ai rencontré la veille de ma journée à la mine.

Je me promène un peu autour de Quime sur les nombreuses pistes qui montent jusqu'à 4500m.

Le samedi, wakawaka !

Même les membres de l'orchestre voulaient me faire boire, celui de gauche avec sa bouteille a quité l'orchestre pour venir me faire boire une gorgée de "fanta amélioré" avant de vite revenir prendre sa place.

Beaucoup de couleurs !

Je quite enfin Quime et prend la piste vers Viloco, ça monte, ça monte, je ne m'en rend pas forcement compte, sauf qu'il faisait un peu froid, et quand j'arrive là je regarde mon GPS et je suis à 5000m ! Je marche un peu autour mais chaque pas est difficile, on sent le manque d'air.

Un peu plus loin la piste monte à 5200m, au pied du glacier. Les sommets des alentours sont à 5600m. Il ne fait pas si froid que ça. Les locaux me disent que toute la glace à fondu. Jadis j'aurais été sur la neige là. Mais le changement climatique touche aussi les Andes...

Regardez comme les glaciers sont bleus.

Je continue la piste et croise un camion qui passe ce col, à 5145m, il s'arrête, jette quelques gouttes d'alcool par terre par la fenêtre, bois un coup, et repend le volant. Une offrande à la Pachamama (la terre mère en Quechua), une déesse Inca.

Deux autres glaciers.

À plus de 5000m seul les lamas survivent. Et à chaque fois que je passe en moto ils me fixent dans les yeux. Mais impossible de s'approcher à moins de 5 mètres. Je voulais tester le crachat de lama mais ils préfèrent reculer.

Vous n'allez peut être voir qu'une piste et des nuages, mais ils s'agit en fait du Mont Illimani, second sommet Bolivien, à 6438m, caché dans les nuages.

Toute la journée je vais longer cette chaine montagneuse avec ses nombreux glaciers.

Avant de redescendre à 4200m pour passer une nuit pluvieuse dans un petit village.

Le lendemain je pars à 6h du matin car c'est une longue journée pour rejoindre La Paz, surtout qu'il pleut. Et là je me retrouve dans le brouillard, avec plus aucune piste sur mon GPS et des bifurcations de partout. Dur de s'orienter, donc je sors la boussole et prend mon cap vers le nord ouest !

Je sors enfin du brouillard. La route passe de vallée en vallée, entre 2000 et 4000m.

Dernière descente, et dans 2 heures je suis à La Paz. Retour à la civilisation !

Et la petite vidéo avec le franchissement de rivière sans pont :

4 commentaires sur “Cordillera Quimsa Cruz

  1. Que de belles couleurs et que de vie.. Cela me donne envie de peindre même si j’y connais rien..! :) Bonne route!

  2. Patricia Heve on

    Tu en rêvais de ce voyage , qui est en fait toute une aventure , une sacrée expédition ! Dirais-je même ! Tu en fais une réalité :-)

  3. Super encore une fois. Ces paysages sont vraiment grandioses. Ta vidéo est remarquable. Bravo et continue de nous abreuver de ces belles images

  4. Salut Yann,

    Super périple et superbes photos, ça donne envie ! On continue à te suivre ici !

Pour me faire plaisir, laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.