Un petit passage par le Paraguay

Après être redescendu des montagnes Boliviennes, je prends la route vers le Paraguay. J’ai à peu près 1500km désertique à faire pour rejoindre Asunción, la Capitale du Paraguay, quelques petits villages au passages mais pas grand chose. Ça commence d’abord par la douane Paraguayenne corrompue, après deux heures de négociation je n’ai pas d’autre choix que de payer $40 pour passer, sinon c’est retour en Bolivie. Puis je roule toute la journée sans voire aucune civilisation. Il y fait très très chaud avec des températures dépassant les 40 degrés. Les 2 tiers ouest du pays sont quasi désert, sur la route « transchaco » de 900 km il n’y a que 3 villages. Je n’ai qu’une envie c’est d’arriver à Asunción. La route est en grande partie goudronnée mais quelque portions de terre sont très mauvaises et il me faudra 3 jours pour faire ces 900km.

Au Paraguay, comme chez nous, les gens fêtent Noël en famille. Étant loin de ma famille et vu qu'il y a une bonne ambiance à l'Auberge on décide de se faire un bon petit repas de Noël avec Jean-Yves, un français, et Tuna, la fille qui garde l'auberge le soir. On part sur trois personnes et en prenant un peu de marge Tuna fait donc les courses et achète 7 kilo de viande !!! Elle nous a dit qu'elle a compté 1 kilo chacun, puis elle a vu une jolie saussice, puis une jolie cotelette, puis blablabla : 7 kilo... Mais vu le pris de la viande, 4 euros le kilo, on ne s'est pas ruiné non plus. Au final un Holandais, un Italien et un Roumain se joignent à nous :

Après un bon repas de Noël, rien de tel que de boire le digestif dans la piscine, non ?

Jean-Yves travaille pour la protection des ours dans les Pyrénées, on a bien rigolé pendant cette semaine et on devrait se recroiser plus tard dans le voyage, au Pérou peut être !

Voilà la fine équipe.

Quartier San Jerónimo, pleins de couleurs.

Du coup, il nous reste un paquet de viande à finir, aye aye aye, il ne faut pas être végétarien par ici !

Après une dizaine de jours de repos je reprends la route vers l'est. Il fait toujours très chaud et lourd, avec quasiment tous les jours un gros orage.

Sur la route beaucoup de construction jésuite du XVIIe siècle.

À Encarnación Magnolia et ses parents m'hébergent quelques jours dans leur maison.

Je pars de chez Magnolia car elle part en voyage, et on roulant près de la cote je tombe sur un rassemblement de moto, ça alors quel hasard ! Ils m'intepellent et je passe les voir. Au final ils m'invitent pour tout le WE. Camping sous un pont sous la pluie, spectable de moto, et la TV qui vient m'interviewer car mon histoire intrigue tout le monde.

Daniel, l'organisateur de l'évènement.

Encarnación est LA station balnéaire du Paraguay. Ça m'a fait rêver puis une fois que j'y suis arrivé j'ai vite déchanté. C'est une plage de sable artificiel en bord du fleuve, on ne voit pas le bout de son petit doigt dans l'eau et on n'a pas le droit d'aller à plus de 5 mètres de la rive, soit 40cm de profondeur d'eau. Il faut se mettre à plat vendre dans le sable pour se mouiller.

Suite à la construction d'un barrage hydroélectrique et à la montée des eaux en 1998, l'ancienne ville d'Encarnación a été engloutie. Voici une des seules ruine qu'il reste.

Les gens sont très curieux et partout où je vais ils me posent pleins de questions et veulent se prendre en photo avec moi.

Coucher de soleil depuis la plage, de l'autre coté du fleuve Paraná c'est l'Argentine.

Dernière soirée à Encarnación avant de reprendre la route.

Direction Ciudad del Este pour y passer la nuit et traverser vers le Foz de Iguazu au Brésil, puis Puerto Iguazu en Argentine. J’ai hâte d’arriver en Argentine, depuis le temps qu’on m’en parle. J’ai planifié mon itinéraire jusqu’à Buenos Aires et posté quelques messages sur Couchsurfing et j’ai déjà des dizaines de messages de gens qui me proposent de venir chez eux !

2 commentaires sur “Un petit passage par le Paraguay

  1. Patricia on

    aaah enfin … !! J’adore le mode tente de çamping bricolée !

  2. on te retrouve avec grand plaisir !!!!!
    bonne route à toi Yann

Pour me faire plaisir, laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.