Voyager à moto

J’ai rencontré beaucoup touristes curieux à chaque fois qu’ils me voient voyager à moto. Ils me posent pleins de questions, combien ça coute ? Une moto chinoise est-ce que ça marche bien ? et les papiers ? le permis ? l’assurance ? les routes ? les pannes ? Bref, il est temps de faire un article pour donner mon retour d’expérience après 4 mois sur la route.

Achat

IMG_0435

J’ai visité quelques magasin à Santa Cruz en Bolivie, et je me suis orienté vers une moto chinoise 150cc. Ce sont les plus populaires dans la rue, tout le monde roule avec ça. Donc facile de trouver les pièces, même à la campagne. Elle sont toutes très similaires, il s’agit de copies de la Honda CG 125. Mais ils ont un peu grossi le piston pour la passer à 150cc. Les prix varient entre 800 et 1000 dollars. Il y a aussi des modèle 250cc avec des plus grosses suspensions, c’est sûr que c’est mieux pour les pistes en terre, on peut aller plus vite sans risquer de tout exploser. Mais elles étaient plus chère et moins pratique pour attacher mon sac, car la scelle est plus fine et remonte. Je reste donc sur mon choix de 150cc. Celles à 800 dollars ne me plaisent pas trop car il n’y a pas de protections en caoutchouc sur les suspensions, elles sont en pneu lisse, jante plus fine, et on un look un peu plus moto routière, mais je sais que pas mal de pistes m’attendent. Je choisi une Montero MT150 que je paye 1070 dollars (850 euros) avec casque, première vidange, immatriculation à mon nom et tous les papiers. Malgré le fait que je sois venu avec une fille locale qui a discuté à ma place et essayé de négocier, impossible, on a du avoir 20 dollars de réduction.

Le magasin s’est occupé de toute la procédure pour les papiers et en moins de 24 heures j’avais la plaque, la carte grise qui s’appelle RUAT ici, un acte de vente et le papier de la douane montrant le paiement des taxes à l’importation de la chine qui, au passage, représente pas loin de la moitié du prix de vente final ! Elles sortent de Chine à 500 dollars ces motos !

Et les autres papiers

GX1_P1150696

L’assurance pour les moto est facultative en Bolivie, et en discutant avec les gens, personne n’en a : un problème de moins. Le permis, lui, est un peu moins facultatif, mais je ne l’ai pas non plus. En 3 mois en Bolivie je me suis fait arrêter une seule fois, il me l’a bien sûr demandé, le temps que je fasse semblant de chercher dans mon sac à dos on a discuté, je lui ai raconté mon histoire de voyage et il a adoré et m’a posé pleins de questions, puis au bout de 10 minutes il m’a laissé repartir en me disant « bonne chance ! ». Ce que j’ai fait par la suite c’est de trouver un modèle du nouveau permis européen sur google, mettre mon nom et ma photo avec photoshop, l’imprimer sur du papier photo en bonne qualité, le découper, et le faire plastifier. Pour 40 centimes en tout ça me donne quelque chose de vraiment bien, avec une belle finition. Au Paraguay ils sont assez pénibles sur les papiers et m’ont cherché pleins de problème, mais n’ont jamais rien dit avec ce faux permis.

Pour l’Argentine j’ai du prendre une assurance car c’est obligatoire et apparemment ils confisquent la moto si tu ne l’as pas. Mais c’est possible d’entrer dans le pays sans, on ne m’a rien demandé à la frontières, et les controles sont plus loin sur les routes nationales. Je suis rentré par Puerto Iguazu et j’ai fait le tour des assurances là bas. Personne ne voulait me l’assurer car je suis français avec une moto bolivienne, ça ne rentre pas dans leur ordinateur. Au final je trouve quelqu’un qui me l’assure et me fait le fameux papier vert pour 100 pesos (7 euros) pour un mois. Plus tard je rencontre Romina, une couchsurfeuse travaillant dans les assurances, elle vérifie dans le système et me dit que je ne suis pas assuré, il m’a juste fait le papier sans m’enregistrer, et a du se mettre les 100 pesos dans sa poche… Donc la prochaine fois j’imprimerai moi même un papier vert !

Comment ne pas se perdre sur la route

GX1_P1150697

Sur les routes goudronnées ce n’est pas trop dur, il y a les bornes kilométriques et les panneaux. Par contre j’ai fait des portions de plus de 500km de piste avec des bifurcations sans aucune indication. Avec du bon sens et en demandant au gens on s’en sort assez bien. Mais j’ai quand même une application GPS sur mon téléphone avec toute la cartographie du pays assez précise et avec les courbes de niveaux. Pas mal aussi pour la rando. Celle que j’utilise est MotionX-GPS, seulement pour iOS, mais il doit y en avoir pour Android aussi. Et je télécharge les cartes OpenStreetMap Cycle View. De plus si j’ai le temps je prépare ma route sur Google Maps et j’exporte le fichier KML sur je transfère sur le téléphone pour suivre la trace. En mode avion le téléphone peut tenir une semaine. Et je peux le recharger avec mon ordinateur portable.

En short t-shirt ?

Comme tous les locaux, flipflop, short, t-shirt sans casque et hop. C’est tentant quand il fait chaud. Je suis venu de France avec quasiment tout l’équipement grâce à Bernard qui m’a tout donné, merci Bernard ! J’ai juste acheté le jean et le casque ici :

  • Gants été respirants
  • Gants hiver chaud et sensé être imperméable mais ils ne le sont plus
  • Veste de moto avec protections intégrées
  • Chaussure de randonnée montante, qui me servent aussi pour les rando
  • Jean bolivien pas cher mais épais
  • Casque chinois fourni avec la moto, c’est surement pas le meilleur au monde mais bon…
  • Surcombinaison intégrale (avec capuche) antipluie

Car il faut aussi penser qu’on peut se prendre des tempêtes de grêle à 4000m d’altitude, 10 minutes avant on transpirait avec le soleil au Zénith, et d’un coup ça passe à proche de zéro degrés. Je n’ai pas encore eu de température négative.

Maintenance et réparations

C’est pas cher une moto chinoise, mais ça nécessite un peu plus de maintenance. Il est censé n’y avoir que l’huile à changer (1 litre de 20W50) tout les 500 à 1500km suivant les avis. Mais en pratique j’ai fait un peu plus que ça. Voici la liste complète avec les prix :

Kilométrage Prix (€) Description
80 0,58 Chaine qui casse car mal tendu elle s’est coincée près du pignon. Réparation : un maillon rapide
200 8,72 Réglage du jeu des soupapes et première vidange
850 8,14 Changement d’huile
1572 4,07 Changement d’huile
2300 6,40 Changement d’huile
2450 0 Serrage des rayons qui sont tout mous
2600 3,49 Réparation du compteur et dévoilage de la roue avant
3000 13,95 Une pierre a fissuré le bouchon du filtre à huile et foiré le taraudage du carter. Nouveau bouchon, changement d’huile et un peu de main d’oeuvre
3750 35 Changement de la chaine chinoise par une de meilleure qualité (made in japan)
4250 4,07 Changement d’huile
4500 6,39 Changement du pignon (16T au lieu de 15T) et couronne (38T au lieu de 45T) pour gagner en 26% en vitesse
5180 4,29 Changement d’huile, nettoyage du filtre à air
5260 2,68 Crevaison par un brin de fil de fer. J’ai fait marcher l’économie locale plutôt que le faire moi même en plein soleil à 13h et 38 degrés…
6200 4,46 Changement d’huile et serrage des rayons
6600 6,43 Relais du démarreur grillé
7400 4,28 Vidange et ampoule du feu arrière

Et je n’ai pas compté les quelques fois où je fais un checkup complet des écrous, depuis que j’ai perdu ma plaque à cause d’un écrou qui s’est dévissé je suis parano. Et en effet j’ai beau serrer, ça bouge un peu avec les vibrations. Si on fait la moyenne ça donne 2 euros au 100km pour les frais de maintenance et réparation. Si on rajoute 3 litre d’essence au 100km ça passe à 4 euros au 100km tout compris.

GX1_P1150694

Donc il vaut mieux prévoir le coup et avoir sa trousse à outils avec soit, voici la mienne :

  • Clés de 6, 8, 10, 12, 13, 14, 17, 19
  • Pince
  • Pince étau
  • 2 barres de fer pour déjanter le pneu
  • Démonte bougie
  • Rustines + colle + papier de verre
  • Scotch
  • Fil de fer
  • Huile de chaine

Et les pièces de rechange :

  • Bougie
  • Chambre à air
  • Couronne + pignon + chaine + maillon rapide
  • Cable d’embrayage
  • Un pneu

Et les passages de frontières ?

Scan-140926-0008

Le passage Bolivie-Paraguay : faire attention au fait que l’immigration, autant d’un coté que de l’autre, n’est pas à la frontière, on a vite fait de la rater et de rater le tampon sur le passeport. Chose qui a couté 500 dollars à 2 touristes que j’ai croisé à Asuncion. Police corrompu, ils les ont mis en garde à vue le 24 décembre en leur disant que si ils ne payaient pas 500 dollars ils y restait quelques jours. Le truc qui est fou c’est qu’ils sont rentré avec un bus venant d’argentine, et le bus ne s’est pas arrêté à l’immigration, et la police était là au terminal d’arrivé, c’est limite un coup monté. Il faut demander au chauffeur de s’arrêter, sinon il passe tout droit. Bref, à « ma » frontière il y avait seulement la douane, coté Bolivien ils devaient faire la sieste, mais coté Paraguay ils étaient bien là, ça leur aurait fait une grosse perte de revenue de faire la sieste sachant qu’ils m’ont demandé 50$ pour rentrer avec la moto, ou sinon je repars en Bolivie. J’y ai passé 1h30, c’est descendu à 40$ mais pas moins. Leur pretexte c’était que ma plaque n’était pas originale. Mais ils trouvent toujours quelque chose on m’a dit.

Je sors du Paraguay à Ciudad del Este pour aller au Brésil juste 1 heure le temps de passer en Argentine. À l’entrée du pont il y a le bureau de l’immigration où l’on me fait mon tampon de sortie. Je traverse le pont, et de l’autre coté 2 douanier me font ralentir, regardent la moto, voient qu’elle est Bolivienne et me font signe de continuer. Facile ! Je suis rentré sans tampon, sans rien. Je fais route vers l’Argentine, une demi heure avec les bouchons. Sortie du Brésil encore plus facile car il n’y avait personne à la douane, je passe tout droit, second pont, et j’arrive à la douane Argentine, sans descendre de la moto, je lui montre par la fenêtre mon passeport, carte grise, il me tampone mon entrée en Argentine, 90 jours, me demande si j’ai bien une plaque sur la moto, je lui montre ma fausse plaque mais de sa fenêtre il ne voit que la face arrière (donc sans voir le numéro). Il me dit que c’est bon, c’est juste pour s’assure qu’il y a une plaque. Et voilà je suis en Argentine ! Bien plus facile que ce que tout le monde m’avait dit. Prochaine étape l’assurance, mais la douane ne me l’a pas demandé.

Conclusion

IMG-20150122-WA0015

Ça peut décourager tout ça, mais cela n’a pas été le cas d’un couple français que j’ai croisé à La Paz, qui après avoir discuté avec moi quelques jours sur le voyage à moto m’ont dit : « Tu nous a convaincu, on va s’acheter chacun une moto ! ». Et ce matin je viens de recevoir un message de Suzi me disant qu’ils les ont achetées et qu’ils sont ravis. Ça fait plaisir. Ce que je ne raconte pas là c’est tout les points positifs après, la liberté d’aller où on veut, quand on veut, dans les campagnes, dans les montagnes, et même dans les villes, à Asuncion grâce à la moto je pouvais aller facilement d’un bout à l’autre de la ville à la rencontre des différents contacts que j’avais.

150cc c’est largement suffisant, je suis monté à 5200m avec, j’ai du passer la première dans quelques épingles mais je pouvais toujours atteindre 70km/h sur route à cette altitude ! C’est largement assez sachant que je fais rarement des étapes de plus de 200km.

C’est pas tous les jours facile non plus, surtout avec les grosses chaleurs ou les gros orages grêleux, mais je ne regrette rien, c’est une aventure passionnante !

Si vous avez des questions n’hésitez pas à me demander, je mettrais à jour l’article avec les réponses.

6 commentaires sur “Voyager à moto

  1. Francisco on

    Hello Yann, how are you? I’ve seen you in couchsurfing. I live in Córdoba in a flat. I have a coach for you and a garage for your motorbike, if you re thinking about coming to this city I can host you.
    I have a motorbike too and we can visit some turistic places near Códoba.

    I leave you my cel phone and my e-mail:
    xxxxxxxxxx (i don’t have watsapp)
    xxxxxxxxxx or xxxxxxxxxx

    Have a good trip.

    I hope to hear from you soon!

    Francisco

  2. bodereau on

    Bonjour,
    Mon fils de 26 ans est parti pour la même aventure , il parcourt le monde depuis 2012 ….
    J’espère aussi qu’il ne regrettera rien et postera de magnifiques photos !
    les souvenirs plein la tête …..
    malgré tout l’Amérique du sud …..ne me rassure pas !

  3. Un partage d’informations très utile quand on veut se lancer dans une telle aventure ! merci :)

Pour me faire plaisir, laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.