Mendoza, capitale du Malbec

On arrive enfin à Mendoza, 4ème ville du pays, au bord des Andes à 750m d’altitude. Il fait un peu moins chaud et ce n’est pas plus mal. C’est le principal passage vers le Chili avec Santiago juste derrière, mais c’est surtout la capitale mondiale du Malbec, le cépage le plus cultivé en Argentine.

On remonte le temps en voyant passer les voitures dans la rue.

Arrivé à l'hostel Campo Base à Mendoza. Un des moins cher d'Argentine. On a payé 4 euros la nuit.

C'est parti pour les visites de bodegas, on commence par une petite bodega familiale.

Après 18 mois en fût de chêne, ils le gardent encore 2 ans en bouteille à la cave avant de les vendre.

Après la visite, la dégustation.

Après la petite bodega familiale on passe a une des plus grande bodega industrielle : Trapiche. Ils exportent même jusqu'en France. Si vous allez faire un tour au rayons vins du monde vous devrez le trouver.

Dans ce ancien hangar transformé en musée notre guide nous explique tous les détails.

Cette machine sert à séparer les grains de raisons de la grape. Les grains passent ensuite par les trous et tombe dans une cuve inférieure alors que les branches se font ejecter dans la cuve en premier plan.

Mais les nouvelles sont en inox.

Puis le vieillissement en fût de chêne. Et d'où ils viennent les fûts ?

On passe enfin à la dégustation, en fait on était venu que pour ça !

En tant que bon français râleurs nous n'étions pas entièrement satisfait par les vins proposés en dégustation. Notre gentille guide est donc partie chercher la meilleure bouteille, le Trapiche Gran Medalla qui sort de la cave à 30 euros.

Puis à la fermentation dans ces vieilles cuves en brique qui sont toujours utilisées.

Pour se remettre de toutes ses émotions, on passe une journée à buller au centre thermal non loin de Mendoza.

C'est reparti sur la route. On vient de rejoindre la mythique route nationale 40, longue de 5000 km, elle va de la pointe sur à la frontière Bolivienne en longeant les Andes, avec un col à 4895m.

Samedi soir, un petit village plutôt calme, à quelques kilomètres de là un camping municipal abandonné, parfait pour passer la nuit au calme non ? Et bien après avoir monté la tente on a commencé à voir arriver une fille de voiture, tous les villageois se donne rendez vous ici pour boire toute la nuit, avec chacun sa musique plus forte que celle du voisin. Après un petit temps d'observation on se rend compte que le sport local est de faire le tour du camping en voiture, au ralenti, avec la musique à fond. On saute sur la moto, le drapeau français à la main et un haut parleur crachant du Edith Piaf dans l'autre et c'est parti ! En moins de 2 tours de camping on était déjà invité à boire.

Un commentaire sur “Mendoza, capitale du Malbec

Pour me faire plaisir, laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.